Accueil du site > Prises en charge > Les objectifs de l'équithérapie.
  • Article

Le soin en équithérapie.

  Les objectifs de l’équithérapie.

Pourquoi choisir ce type de prise en charge ?

Les équithérapeutes de la SFE interviennent dans des prises en charge thérapeutiques d’enfants, d’adolescents et d’adultes rencontrant des difficultés inhérentes ou non à une pathologie mentale et/ou psychomotrice.
JPG - 30.2 ko
Portage
Se reconstruire par le lien tissé avec le cheval.

Ils répondent aussi bien à des demandes institutionnelles publiques ou privées qu’à des demandes de particuliers.

Les équithérapeutes de la SFE ont une approche clinique de l’individu c’est-à-dire que la personne est appréhendée à travers sa singularité et son unicité, au-delà de sa pathologie. Ils font preuve d’adaptabilité et sont capables de proposer diverses activités en fonction des possibilités, des attentes et des demandes de chacun.

Leurs connaissances et leur expérience professionnelle leurs permettent de réagir à chaque situation et d’interagir au mieux des intérêts thérapeutiques pour la personne.

Si vous souhaitez mettre en place une prise en charge ou un suivi en équithérapie, n’oubliez pas que le titre d’équithérapeute n’est pas protégé : les professionnels qui annoncent exercer l’équithérapie ne sont pas tous des thérapeutes formés...
Privilégiez les thérapeutes recommandés par les réseaux de professionnels ou assurez-vous de la formation de vos interlocuteurs.

Quels effets thérapeutiques attendre ?

Il s’agit d’une prise en charge à médiation corporelle qui s’adresse à la globalité de la personne dans ses dimensions psychiques, physiques, cognitives, sensorielles et sociales.

L’accent est mis sur le mieux-être à travers la rencontre et le développement de la communication avec le cheval.

JPG - 80.7 ko
Un lien à 3
L’ouverture à l’altérité par la double médiation du cheval et du thérapeute.

L’équithérapie utilise les principes de la relation isoesthésique (adaptabilité des ressentis) et de la relation isopraxique (adaptabilité des attitudes) par le biais de la communication infraverbale instaurée avec l’animal.

Différents axes de travail peuvent être proposés :

- Un travail psychique d’ouverture au mieux-être par un travail de réassurance, de confiance en soi, d’autonomisation, d’ouverture à la communication non-verbale et verbale, de construction ou de reconstruction narcissique et identitaire, de prise de conscience de son corps et de son être dans sa globalité, de meilleure gestion de la frustration...

- Un travail psychomoteur fin et global peut être proposé sur ou contre le cheval (attacher les sangles, réaliser des nœuds, ajuster les différentes courroies, utiliser une brosse, adapter sa posture à celle du cheval....). L’équithérapie est une thérapie à médiation corporelle, qui met donc en jeu le corps et son fonctionnement. Le cadre de l’équithérapie permet un travail psychomoteur global et fin. L’équithérapie permet un travail autour de l’équilibre et de la latéralité, à travers un dialogue tonique avec le cheval. Elle permet aussi un travail sur la coordination et l’ajustement des mouvements, sur la préhension fine et sur la coordination oculo-manuelle. Le pas du cheval induit un mouvement hélicoïdal (mouvement le plus proche de celui de la marche humaine) relaxant qui met en jeu plus de 300 muscles chez son cavaliers et permet ainsi de vivre des sensations que l’on ne peut retrouver dans aucun autre cadre.

- Un travail cognitif développant les capacités d’attention / concentration, de mémoire, de repérages spatio-temporels, de mémorisation, de stratégies d’apprentissages, de raisonnement, de numération, séquentialité, dénombrement, de régulation de l’activité...

- Un travail sensoriel d’expérimentation, reconnaissance, appropriation des stimuli sensoriels

- Un travail sur le développement des compétences sociales avec la prise en compte d’autrui, le respect, les capacités relationnelles...

L’équithérapie donne à chacun l’opportunité de trouver sa place au sein d’une dynamique de changement individuel en partenariat avec le cheval, médiateur thérapeutique, dans une évolution rendue possible.